compteur pour site internet

Elkana

Elkana

Il y avait un homme de Ramathaïm-Tsophim, de la région montagneuse d’Ephraïm, du nom d’Elkana. Il était le fils de Jeroham, fils d’Elihu, petit-fils de Thohu et arrière-petit-fils de Tsuph, et était éphraïmite.

Chaque année, cet homme montait de sa ville jusqu’à Silo pour adorer l’Éternel, le maître de l’univers, et lui offrir des sacrifices.

Le jour où Elkana offrait son sacrifice, il donnait des portions à sa femme Peninna et à tous les fils et à toutes les filles qu’il avait d’elle.

Mais à Anne, il donnait une portion double, car il l’aimait, même si l’Éternel l’avait rendue stérile.

Une histoire Vraie

Pour ceux qui seraient tentés de penser que l’histoire d’Elkana n’est qu’une légende, l’auteur du livre de Samuel situe son personnage. Il le fait du point de vue généalogique et aussi géographique. Était-il un lévite au service du temple ou un simple adorateur « du Maître de l’univers » comme il était demandé à chaque israélite selon Exode 23.14-17 ? 

Il est dit qu’il était de la tribu de Lévi et vivait dans une ville d’Ephraïm attribuée aux lévites (Josué 21.20-21).

Le texte nous dit qu’Elkana aimait sa femme Anne. Quel beau témoignage !
En mari aimant, il réconfortait sa femme qui était stérile du mieux qu’il pouvait, il avait à son égard des gestes d’amour. Il l’aimait tellement que le fait qu’elle ne puisse pas avoir d’enfant était pour lui sans importance. Il cherchait par tous les moyens à combler ce vide dans la vie de sa femme : « Ne suis-je pas plus que dix enfants ? »

Cet amour d’Elkana pour Anne avait un côté négatif, il rendait difficile la communication entre les deux époux. Aussi pur que soit cet amour, il était un piège pour Anne aussi dans sa relation avec Dieu. On pourrait interpréter comme suit, l’attitude d’Elkana :

Pourquoi es-tu dans cet état, mon amour ne te suffit pas ?
– Pourquoi continuer à prier et demander un fils à Dieu, Ne suis-je pas plus que dix Fils ?

Sans s’en rendre compte, Elkana était un frein pour Anne dans sa relation avec Dieu. Elle ne pouvait plus partager avec lui sa prière, c’est pourquoi elle alla seule au temple pour redire à Dieu sa douleur.

Le rôle du mari

Elkana en aimant sa femme, accomplissait pleinement la recommandation de l’apôtre Paul : « maris, aimez vos femmes », mais le mari a aussi un rôle protecteur vis-à-vis de sa femme. Elkana ne pouvait ignorer les vexations que subissait Anne de la part de Peninna ; pourtant, on ne voit aucune intervention de sa part pour faire cesser un tel acharnement. L’amour est aussi protection ! Sachons protéger ceux que nous aimons de toutes sortes d’agressions.

La fidélité d’Elkana

Chaque année, Elkana allait à Silo pour adorer et offrir des sacrifices à Dieu pour lui et sa famille. Il était fidèle dans son engagement envers son Dieu. Même quand après la naissance de Samuel, Anne préféra rester avec son enfant, Elkana alla à Silo pour adorer. Cette année-là, il avait une raison supplémentaire pour adorer : Dieu avait donné un fils à Anne ! Que rien ne nous empêche d’aller adorer notre Dieu.
Henry Bouchaut

compteur site internet visites

Une réflexion sur “Elkana

  • janvier 17, 2023 à 19:44
    Permalien

    Très édifiant – Dieu bénisse votre travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Flag Counter